Le Wado Ryu  

Translation into English Construction Site Coming Soon


L'esprit de la Wado-Ryu Académie ,n'est pas un enseignement de masse mais de qualité, en dehors de toute fédération et association.

Elle est basée uniquement sur l'étude du Wado Ryu enseigné par Senseï Shiomitsu et l'école de Senseï Otsuka et ouvert à tous ...


L'origine du nom
Le style "Wado Ryu" a trouvé son nom dans la philosophie :
- Le "WA" c'est l'application de tous les messages donnés par la nature, c'est créer un esprit d'entente entre tous les éléments de la terre, nature, créatures vivantes, forces divines.
- Le "DO" c'est d'essayer de pratiquer, de suivre, d'appliquer le "WA". Il est le chemin qui permet de suivre l'idéal, la philosophie du "WA".
Les Arts Martiaux doivent servir la Paix, ils sont la voie qui conduit à la paix.


Le Karatéka doit y parvenir par l'emploi naturel des techniques qu'il maitrise, par l'utilisation de la force intérieure, une force de l'âme et de l'esprit qui lui permet de servir la paix: le WA no MITCHI.
Mitchi comme Do voulant dire le chemin, WA no MITCHI = WADO
Le message du "WA"
C'est une démarche spirituelle: comment vivre dans la paix en suivant son esprit. Trois grands principes, qui ont pour sens d'être en harmonie avec l'immensité, la régisse :
Etre en harmonie avec les forces divines
Etre en harmonie avec la nature
Etre en harmonie avec la morale et le sens moral
Le "WA", c'est le souffle du vent, c'est la rivière qui trace son cours et le modèle selon les obstacles rencontrés, même si ce sont des rochers. C'est la fluidité qui s'adapte.
Le WADO RYU ne doit pas être pratiqué seulement pour développer un bien être personnel, il doit être pratiqué en harmonie avec tous les éléments de l'univers.
Le WADO RYU: un Karaté différent, plus souple, plus fluide...
... qui s'inscrit dans la durée par un entrainement physique non traumatisant.
Contrairement aux autres styles d'arts martiaux, le WADO RYU n'est pas violent. L'entrainement physique, non traumatisant, permet à ses disciples de le pratiquer toute leur vie.
Au Japon, le WADO RYU qui rassemble beaucoup de jeunes, compte aussi de nombreux disciples de plus de 50 ans, qui parallèlement à des charges professionelles importantes (dirigeants de sociétés, universitaires, ...) s'entrainent régulièrement.
... une très grande variété de techniques qui permet de toujours progresser.


Le livre du Maître "KARATE-DO WADO-RYU KATAS" Volume 1 est très riche, Hironori OTSUKA I a, tout au long de sa vie, travaillé à la recherche de nouvelles techniques; les déclinant à l'infini, codifiant tous les mouvements créant une méthode beaucoup plus explicative que celles des autres styles où il n'y a pas de recherche en dehors des techniques de bases et des katas. Les disciples du WADO RYU apprennent ainsi plus de mouvements et sont vraiment guidés dans leur progression.
Les techniques de base de pied et de poing sont également plus complètes en WADO RYU qu'ailleurs.
Les exercices à deux qui sont la grande spécificité du style sont très nombreux et extrêmement codifiés.Parmi eux la défense au sabre, exercice particulièrement difficile et spectaculaire par la présence de cette lame d'acier qui n'accorde aucun droit à l'erreur.
Seul le très grand maître Hironori OTHSUKA II le pratique en exercice à deux avec son fils Kazutaka OTSUKA héritier désigné de la WADO-RYU KARATE-DO RENMEI. C'est autrefois avec son père que l'actuel grand Maître pratiquait cette exercice.
La subtilité de ce style lui donne la faveur des universitaires parmi lesquels il a connu un démarrage fulgurant et chez lesquels il reste le style le plus pratiqué.
Parmi les quatres styles les plus pratiqués au Japon (Wado-Ryu, Goju-Ryu, Shito-Ryu, Shotokan), le WADO RYU développe notamment chez ses pratiquants une force de concentration qui leur permet de prendre la bonne décision au bon moment.
Le WADO RYU: un style né d'une vie de recherche 


L'histoire du WADO RYU commence le 1er juin 1892 avec la naissance de son créateur Hironori OTSUKA. Fils ainé du Docteur Tokujuro OTSUKA, il découvre les Arts Martiaux dès l'enfance grâce à son grand oncle qui, le premier, lui enseigna le Jujitsu. Ce fût dès lors pour lui une obsession.
Le 1er avril 1897, alors qu'il n'a pas encore atteint ses cinq ans, Hironori commence l'apprentissage du SHINDO YOSHIN RYU JUJITSU sous la supervision du 3ème Grand Maître du style Jujitsu: SHINZABURO NAKAYAMA senseï. Un art qui insiste sur la relation entre la nature et la grâce du mouvement.
L'étude des mouvements du Jujitsu impressione le jeune OTSUKA sur l'importance de la grâce naturelle du mouvement. Cet enseignement joue une part importante dans le WADO Ryu et ce encore de nos jours :
"En défense et en attaque, l'utilisation du poids de l'adversaire et de ses mouvements joue le même rôle dans la défaite de votre opposant que les propres mouvements de votre corps"
De 1910 à 1917, tout en poursuivant des études commerciales à l'université de WASEDA, OTSUKA continue l'étude du SHINDO YOSHIN RYU JUJITSU et de plusieurs autres styles d'arts martiaux en tirant de chacun ses qualités positives. Il peut ainsi développer, améliorer certaines techniques existantes avec d'autres plus innovatrices. Dans le même temps il apprend l'art de replacer les os.


En 1917, il entre à la Banque KAWASAKI où il ne restera que quelques années. Il projette déjà de consacrer sa vie aux arts martiaux.


En 1920, il reçoit le plus haut degré du style SHINDO YOSHIN RYU JUJITSU qui lui permet de succéder à son Maître en tant que 4ème Grand Maître.


En 1922, la découverte du KARATE marque un grand tournant dans sa vie. GICHIN FUNAKOSHI senseï vient à Tokyo faire une démonstration de son style: le KARATE d'OKINAWA. Des liens étroits se nouent entre ces deux Maîtres et en l'espace d'une année OTSUKA senseï apprend tous les Katas importés d'OKINAWA.
A cette époque, le KARATE d'OKINAWA ne se concentrait que sur les Katas. OTSUKA pensa qu'il y manquait l'esprit du BUDO.
L'esprit du BUDO se concentre sur la défense et l'attaque et c'est pourquoi OTSUKA développe alors le YAKUSOKO KUMITE pour compenser le manque de technique d'attaque. De même il pense à une nécessité d'un KARATE plus fluide et se consacre alors au développement de son propre style de KARATE: le WADO RYU.


C'est en 1934 que le style WADO RYU est né et officiellement reconnu comme un style à part entière. Cette même année, le 28 février, naît OTSUKA le second, aujourd'hui 10ème DAN SHIHAN, Président et Grand Maître Suprême de la Fédération Internationale des Organisations de WADO-RYU KARATE-DO.
La reconnaissance du Japon au Grand Maître
OTHUKA senseï devint une personnalité reconnue dans le monde des Arts Martiaux.


En 1942, il reçoit le titre de "KYOSHI-GO".
En 1944, il est nommé Chef des Instructeurs Japonais de Karaté.
En 1963, le Japon renvoie de nombreux senseï faire des démonstrations d'Arts Martieux en Europe et en Amérique. L'impression fut énorme et le WADO RYU fut reconnu dans le monde pour ses réels mérites.
En 1966, Hironori OTSUKA senseï reçoit des mains de l'Empereur HIROHITO le titre de :

KUN GOTO SUOKUO KYOKU JUJITSU SHOU
en remerciement d'une vie dédiée au développement et à l'enseignement du KARATE.


Dès 1970, le WADO-RYU est installé un peu partout dans le monde et ce, par un groupe de senseï Japonais hautement qualifiés par le Grand Maître et qui diffusent encore de nos jours les doctrines du vrai "WADO-RYU KARATE".
En 1972, OTSUKA senseï reçoit un honneur encore jamais décerné à un Maître de Karaté. Le Président de la Fédération Internationale des Arts Martiaux (un membre de la famille impériale), lui donne le titre de :

MEIJIN: le meilleur artiste martial en Karaté.
C'est le plus haut titre que l'on puisse recevoir et aucun autre Maître ne l'a encorejamaisreçu à ce jour.


En 1981, le 20 novembre, OTSUKA MEIJIN abdique en faveur de son fils qui prend le nom de Grand Maître HIRONORI OTSUKA II. Deux mois plus tard, le 29 janvier 1982, il décède à son domicile.


L'ECOLE


HIRONORI OTSUKA (1892-1982).

Le Wado-Ryu, qui signifie " voie de la paix" ou " voie de l'harmonie", fut crée en 1934 par le Grand Maitre HIRONORI OTSUKA. En 1981, il charge son fils JIRO OTSUKA de lui succéder à la tête du Wado-Ryu et lui demande de prendre le prénom de HIRONORI.


HIRONORI OTSUKA II (1934 - 2015)

Né en 1934, la même année que le Wado-Ryu, HIRONORI OTSUKA II pratique de nombreux arts martiaux tels que le Iaido, le Judo, l'Aikido, le Kendo et aussi le Shindo Yoshin Ryu Jujutsu Kempo. A l'age de 15 ans, il débute le karaté Wado-Ryu. En 1981 il reçoit le titre de Grand Maitre de son père qui lui demande de lui succéder en prenant le prénom de HIRONORI. Senseï OTSUKA est présent en Europe tous les deux ans et dirige un stage en France à cette occasion.


MASAFUMI MASAFUMI SHIOMITSU

Maître Shiomitsu, 8ème dan Hanshi de Karate-Do Wado-Ryu, possède une grande expérience dans le domaine des Arts Martiaux, il s'y est construit une réputation de combattant hors pair grâce à son mental et à sa technique forgé à l'école de Maître Ohtsuka. Grand voyageur depuis 1965, par la pratique de la méditation, l'austérité et la rigueur de son enseignement qui lui valait le surnom « d'animal sauvage », notamment lors de son séjour à Madagascar, se sont peu à peu transformés en bonté et en paix intérieure.

Que personne ne s 'étonne, Sensei Shiomitsu arbore la ceinture blanche depuis qu'on lui a décerné le grade de 8ème dan Hanshi. « Un cycle est révolu et un autre commence » dit-il. Il est actuellement responsable technique européen de Karate-Do Wado-Ryu.

Masafumi Shiomitsu ne s'inscrira qu'à l'âge de quinze ans à un cours de Karate, ce qui est considéré comme étant un peu tard au Japon pour commencer un art martial. Il progresse à grande vitesse dans la pratique du Shorin-Ryu, puis à l'université, en 1959, dans celle du Wado-Ryu, style qu'il affine encore aujourd'hui par des entraînements rigoureux.

La natation lui renforcera ses techniques de jambes reconnues comme redoutables ; il les mettra en pratique lors des nombreuses compétitions universitaires inter-style qu'il effectuera. Des combats dans lesquels il devait adapter rapidement sa stratégie en fonction du style de l'adversaire. L'entraînement au combat et la compétition ne laisse que peu de place à l'étude des Katas durant cette période.

En 1965, il part à Londres avec Maître Suzuki, puis s'installe en Espagne en 1969 d'où il sera renvoyé pour avoir mis KO le fils Taekwondoiste d'un responsable du gouvernement.

Il se dirige en France ou il enseignera durant deux années à Paris, puis part pour Madagascar. A l'aube de la révolution, les conditions politiques empirant, Sensei Shiomitsu repartira au Japon quelques temps et s'installera à Londres, où il réside actuellement.

L'image qu'il véhiculait était terrible, pour preuve, longtemps on l'appela « l'animal sauvage ». La pratique de la méditation nous permet de le découvrir différemment, celui dont on redoutait les colères s'est apaisé et est devenu le porte-parole du véritable message du Wado-ryu-Karate-Do.


L' ESPRIT DES ARTS MARTIAUX

Dojo signifie en Japonais « le lieu de la Voie ». On y pratique le Budo. Equivalent à un temple, le Dojo est un espace sacré dans lequel on vient recevoir un enseignement, s'exercer et se régénérer. Mais le Budo, répètent les Maîtres, ne se pratique pas qu'auDojo. Il constitue un Art de vivre qui s'expérimente à chaque instant.

Le véritable Dojo, ajoutent les Maîtres, est celui que le disciple doit se bâtir dans son cœur, au plus profond de lui-même.

Les katas incarnent le souffle du Budo, ce sont des enchaînements de mouvements prédéterminés. A première vue ils servent à assimiler les techniques, à apprendre leur utilisation dans la perspective du combat. On leur attribue aussi de nombreux effets bénéfiques pour la coordination physique et respiratoire, le sens du rythme, la concentration ainsi que pour la santé quand ils sont pratiqués correctement. Les Maîtres les ont utilisés pour transmettre leurs connaissances, ils sont porteurs d'un message codé sur plusieurs niveaux et ils ne révèlent leurs secrets qu'après des années, ou plutôt une vie, de pratique intensive.

SU HA RI est un terme très employé dans les Arts Martiaux, on ne connaît d'ailleurs pas très bien son origine.

Cette doctrine n'est pas seulement applicable aux Arts Martiaux, elle l'est pour tous les arts.

Cependant il n'est pas possible de parvenir à ceci en cinq ou dix ans, vous devez développer vos propres aptitudes si vous devez avoir à vous entraînez pendant des années. C'est une tâche pratiquement impossible à achever de nos jours.

Finalement « SU HA RI » ne veut pas dire obéir aveuglement, ni rechercher un profit, ce doit être pour vous faire plaisir, à vous, ou à vos élèves.


La loyauté est un des plus importants aspects des Arts Martiaux


SU veut dire obéir, observer, suivre, etc... les recommandations d'ordre spirituels et techniques de nos prédécesseurs doivent être suivies.

HA signifie casser. Après avoir complètement maîtriser ces enseignements, vous les développerez davantage.

RI signifie séparer de, etc. créer une nouvelle chose supérieure à partir des deux termes SU et HA, qui ne sont que des étapes avant RI.


KAZUTAKA OTSUKA

Né en 1965, KAZUTAKA OTSUKA pratique pendant de longues années le Iaido et également le Judo, l'Aikido, le Kendo et la lutte. A l'université il débute le Karaté Wado-Ryu afin de succéder, le moment venu, à son père HIRONORI OTSUKA II . IL réside aujourd'hui en France et y assure de nombreux stages tout au long de l'année. Reconnu 6 ème Dan sur le plan fédéral, il a intégré le groupe d'expert Japonnais de la FFK. 


Basé sur des techniques simultanées d'esquives et de contre-attaque, et tirant ses spécificités du JIU-JITSU, le Karaté WADO RYUcomme art martial permet un développement personnel ancré sur l'apprentissage d'une maîtrise complète de soi. Il n'est pas seulement une recherche de diverses techniques de combat mais également une recherche incessante d'équilibre et d'harmonie entre la nature, son entourage et soi-même.
Le WADO RYU est un style de karaté souple et fluide. Il est adapté à tous: homme et femme, jeunes et moins jeunes.

"Former un champion est une chose, mais former un citoyen modèle est le véritable objectif de l'enseignement."Basé sur des techniques simultanées d'esquives et de contre-attaque, et tirant ses spécificités du JIU-JITSU, le Karaté WADO RYU comme art martial permet un développement personnel ancré sur l'apprentissage d'une maîtrise complète de soi. Il n'est pas seulement une recherche de diverses techniques de combat mais également une recherche incessante d'équilibre et d'harmonie entre la nature, son entourage et soi-même. Le WADO RYU est un style de karaté souple et fluide. Il est adapté à tous: homme et femme, jeunes et moins jeunes.

"Former un champion est une chose, mais former un citoyen modèle est le véritable objectif de l'enseignement."